Le blog des Entrepreneurs Heureux

Pour découvrir ensemble les secrets, les erreurs et les succès des entrepreneurs qui réussissent

Le blog des Entrepreneurs Heureux

Huit questions avant de devenir entrepreneur

Il y a huit questions avant de devenir entrepreneur que tout le monde devrait se poser.

La raison est surtout d’éviter de le faire pour de mauvaises raisons.

Car c’est une profession dont il s’agit ici. Par conséquent, savoir où l’on s’embarque, ou du moins avoir une idée générale, est vraiment la toute première étape.

1. Qu’est-ce que c’est un entrepreneur ?

Questions avant de devenir entrepreneurImagen de Free-Photos en Pixabay

Un entrepreneur est quelqu’un qui non seulement ne craint pas l’incertitude mais la désire. Etre entrepreneur heureux demande d’apprendre à bien connaître des concepts importants comme les actifs et l’incertitude.

Un entrepreneur sait ce qu’est un actif

– « Tu sais ce que c’est, non ?

– Ben voyons ! »

Ben, voyons ? Non, pas du tout en ce qui me concerne. En tout cas, ce n’était pas clair du tout dans mon esprit il n’y a pas si longtemps que ça.

J’écoutais un jour Robert Kiyosaki et j’ai enfin compris la définition et l’importance de bien faire la différence.

Un actif est en fait un bien qui produit un revenu. Exemple : Acheter un appartement que tu mets en location. Le loyer que tu en retires est un revenu.

Le reste est du passif. Exemple : l’appartement que tu as acheté et dans lequel tu vis ne produit aucun revenu.

Donc, si tu veux entrepreneur, tu apprends à distinguer actif et passif.

Un entrepreneur préfère l’incertitude

L’entrepreneur sait que l’avenir est incertain. C’est pour moi une lapalissade et pourtant, beaucoup y croient encore.

L’emploi à vie est une denrée rare. À ta place, je ne compterai pas trop là-dessus.

L’entrepreneur heureux, bien conscient de ce fait, ne tente pas de l’éluder. Bien au contraire, il tente de la maîtriser. L’incertitude matérielle est pour lui une donnée supplémentaire qu’il intègre dans ses calculs.

En conséquence, il prend les mesures nécessaires non pas pour éradiquer l’incertitude mais plutôt pour la maîtriser.

C’est la raison pour laquelle un entrepreneur diversifie ses actifs et ne se contente pas, par exemple, de sa première entreprise comme seule source de revenus.

Face à l’incertitude, l’entrepreneur heureux dirige plusieurs projets.

2. Deuxième question avant de devenir Entrepreneur: c’est un métier ?

Peut-être que certains n’aiment pas ce terme. Quoiqu’il en soit, être entrepreneur consiste à mener une activité. Comme tout métier, celui-ci te façonne.

Entrepreneur est un métier qui peut s’exercer de mille manières possibles avec tout de même des concepts communs qui sont :

· définir ses propres valeurs

· les actifs que tu vas employer pour exercer ton métier

· assumer les conséquences de tes choix

· être curieux et se remettre en question

· ne pas avoir peur de l’inconnu

La vie de l’entrepreneur forge ton caractère de plusieurs manières. C’est d’autant plus vrai que les entrepreneurs le disent clairement :

« Développe ta formation toute ta vie pour évoluer ; prends soin de ton corps pour être plus apte à prendre les bonnes décisions ; lis beaucoup; développe un nouvel état d’esprit ; etc. »

Bref, être entrepreneur est un métier dont les tâches principales sont :

· La recherche constante et surtout la mise en place d’idées

· La gestion de tous les départements de l’entreprise (vente, financement, développement du produit)

· L’analyse des risques et des coûts (conséquences) de ces risques

3. Qu’est-ce qui te passionne?

Répondre à cette question est primordiale si tu veux avoir une véritable chance de succès.

Que ce soit dans la restauration, l’automobile, l’informatique, la finance ou l’immobilier, peu importe le secteur, dès l’instant où il te passionne, tu auras de véritables chances de succès.

En voici les raisons.

Le chemin est long et difficile

Tout d’abord, ne nions pas une évidence, entreprendre n’est pas simple. Le chemin est semé d’embûches, de doutes, de traversées du désert, de moments de crises personnelles.

Peux-tu seulement imaginer vivre tous ces obstacles dans un secteur que tu détestes ou qui ne te fait ni chaud ni froid ?

Hum, je ne pense pas.

Il faudra être capable d’innover

Innover dans un domaine ne serait-ce qu’en apportant ton grain de sel est ce qui donne du sens à ce tu fais.

Suppose que te lances dans le domaine du sport. Tu peux apporter au monde tes performances mais aussi ton expérience à ceux qui veulent suivre tes pas.

Là-aussi, si tu aimes ton activité, ton cerveau est presque en permanence en mode recherche.

C’est ce qui te permet un jour de trouver et d’appliquer ce petit plus qui va te rendre plus performant en course à pied, ou de trouver l’astuce pour rendre tes investissements immobiliers plus rentables, ou encore d’inventer la recette qui va te faire connaître comme un grand chef 3 étoiles.

Innover et inventer demandent de la passion pour ce que tu entreprends.

 

4. Tu aimes les imprévus ?

Imprévus de l'entrepreneurImagen de Free-Photos en Pixabay

Rien n’est sûr de nos jours

Bien que personne ne puisse prévoir ce qui va se passer demain, ni la semaine prochaine, ni dans un an, ni 30 ans, la majorité des personnes craignent tellement l’incertitude qu’elles font ce qui est dans leurs moyens pour assurer leur futur.

C’est la raison pour laquelle, certains choisissent un emploi dans la fonction publique par exemple, ou un travail dit « d’avenir » (de plus en plus difficile de nos jours) pour assurer la retraite.

Pourtant, aujourd’hui on ne peut plus dire qu’il existe des boulots à vie, c’est extrêmement rare, ni que l’on puisse être sûr d’avoir une retraite.

Ni emploi ni retraite

Donc, l’incertitude plane toujours, quoique l’on dise. Ce que je dis peut sembler triste et morose.

Pourtant, c’est comme ça que le perçoit sans complexe et avec une crainte mesurée un entrepreneur.

Prévoir l’imprévu

Tout entrepreneur sait qu’il y aura des imprévus et ne fuit pas la réalité. Au contraire, il y fait face.

En conclusion, acceptes-tu les imprévus comme un challenge et l’incertitude comme un choix de vie ? Si oui, tu es fait pour être entrepreneur.

5. Tu as peur du vide ?

Je vais essayer d’expliquer ça avec une image qui soit parlante.

Le vertige

Imagine une salle avec 1000 personnes qui attendent. Tu fais partie d’un groupe de 10 candidats qui attend derrière la scène, le plus décidé et rapide montera sur scène. Le présentateur du show annonce aux 1000 spectateurs que d’ici 2 minutes, une personne va se présenter devant eux pour leur parler durant 30 minutes.

Répondre à cette question avant de devenir entrepreneur n’est pas simple car tant que l’on n’est pas dans la situation, on peut difficilement se projeter.

En attendant, tu es avec les 9 autres candidats et tu dois prendre une décision : monter sur scène et parler durant 30 minutes en assumant le risque du ridicule ou alors laisser passer l’occasion.

Que ferais-tu ? Difficile de répondre tant que tu n’es pas dans la situation.

Et bien garde cette imagine en tête.

Prendre une décision

C’est comme ça que tu dois imaginer la vie de l’entrepreneur : de temps en temps, tu devras prendre une décision qui te fera peur et te donnera le vertige.

Si tu veux être entrepreneur, assume les conséquences de chacune de tes décisions, accepte de sauter parfois dans le vide.

6. Tu acceptes tes erreurs ?

Les erreurs font partie de la vie. Dès la naissance, dès les premiers pas, tu tombes, tu te fais mal, tu te fais avoir. Et puis, tu te relèves et tu recommences.

C’est la raison pour laquelle tout conseil visant à faire disparaître les erreurs n’existe pas. C’est impossible.

Pour bien comprendre ce que je tente d’expliquer, je vais séparer les erreurs en deux groupes : les bonnes et les mauvaises (Original, non ?)

La pire erreur

Ce que j’appelle la pire erreur est celle qui ne te permet pas d’avancer. Autrement dit, tu déambules dans la fatalité.

Cependant, ce type d’erreur ne dépend que de toi. Je veux parler du fait d’abandonner un projet ou même l’idée d’entreprendre suite à un échec.

Il est vrai que certains échecs coûtent extrêmement chers. Pourtant, il est possible de les surmonter à condition d’avoir le bon état d’esprit.

Car réussir à mener à bien un projet n’est pas une simple question de moyens matériels mais d’attitude face aux différentes situations.

Donc, pour moi, la plus grosse erreur à absolument éviter est l’abandon.

Les bonnes erreurs

Les bonnes erreurs sont toutes celles qui te permettent d’avancer même si celles-ci semblent insurmontables.

Un jour, tu investiras dans un projet qui te fera perdre beaucoup d’argent, avec une dette à rembourser de plusieurs milliers d’€uros. Il te faudra du temps avant de t’en remettre et de pouvoir te lancer dans une nouvelle entreprise.

Je me rappelle d’un investisseur immobilier français qui aujourd’hui connait un succès énorme avec ses investissements dans le domaine immobilier en particulier et des formations en ligne.

Celui-ci raconte comment il a démarré dans un domaine totalement différent : l’informatique.

Il commet à cette époque une grosse faute qui l’oblige à fermer son affaire qui tourne pourtant à merveille.

Il explique en effet comment le dépôt de bilan d’un gros client l’entraine avec lui car ce dernier lui payant les factures avec un délai de paiement, lui laisse une telle ardoise qu’il doit plier boutique.

Deux ans plus tard, avec la leçon bien apprise, il remet sur pied une nouvelle société pour la vente d’ordinateurs et matériels informatiques.

Fini les paiements avec un délai, tout le monde paye comptant.

La leçon de l’histoire est que cet entrepreneur a commis une erreur, certes, mais il en a évité une bien plus grosse : Renoncer à tout nouveau projet.

Il a appris la leçon et a persévéré. Son erreur est ce que j’appelle une bonne erreur.

La preuve en est son succès qui a suivi non seulement dans le domaine informatique avec sa deuxième boite informatique mais aussi dans de nouveaux domaines, en l’occurrence l’immobilier.

Il a certainement commis des erreurs dans ce dernier domaine mais cela lui a permis d’évoluer.

Les bonnes erreurs te permettent d’évoluer.

7. Tu es flexible ?

Le paragraphe précédent pourrait parfaitement se conjuguer à celui-ci. En effet, apprendre de ses erreurs implique être capable de s’adapter aux nouvelles situations, d’apprendre et de poursuivre.

Etre flexible signifie pouvoir changer ses plans voire même ses objectifs. En effet, les situations changent à différents niveaux : les lois, la situation économique nationale ou mondiale, les modes, les goûts et les mœurs.

Si tu veux être entrepreneur, tu dois accepter dès le début que rien ne se passera comme prévu.

8. Es-tu prêt à travailler 24h/24, 7j/7 ?

Si l’on te disait lors d’un entretien d’embauche que ton poste t’occuperait 24 heures par jour, 7 jours par semaine les 12 mois de l’année, je pense que tu ne le ferais pas pour tout l’or du monde.

Vu que l’argent n’est pas suffisant pour rémunérer une activité qui occupe tout ton temps, la question est :

Qu’acceptes-tu en échange de ton temps ?

Ou plutôt : Qu’est-ce qui fait que ton cerveau tourne constamment autour de ton projet ?

La passion pour ce que tu entreprends est une condition indispensable. C’est une des questions avant de devenir entrepreneur qui est fondamentale.

Résumé

Tu as décidé d’être entrepreneur.

Fantastique !

C’est une super aventure. Je le pense sincèrement. Il serait dommage de le faire pour de mauvaises raisons.

Ces huit questions avant de devenir entrepreneur sont celles auxquelles tu dois savoir répondre avant de te lancer dans le métier d’entrepreneur.

Qu’est-ce que c’est un entrepreneur ?

Un entrepreneur est quelqu’un qui non seulement ne craint pas l’incertitude mais la vénère. Etre entrepreneur heureux demande d’apprendre à gérer des notions importantes : les actifs et l’incertitude de l’avenir sont les plus présents.

Entrepreneur, c’est un métier ?

Tout à fait vrai, entrepreneur est un métier qui peut s’exercer de mille manières possibles avec tout de même des concepts communs qui sont : définir ses propres valeurs, les actifs que tu vas employer pour exercer ton métier, assumer les conséquences de tes choix, être curieux et se remettre en question, ne pas avoir peur de l’inconnu.

Qu’est-ce qui te passionne ?

Fondamental si tu veux durer dans le temps: choisis le secteur d’activité qui te passionne.

Tu aimes les imprévus ?

Il est rare que les choses se passent comme prévues, il y a de nombreux facteurs, (environnementaux, politiques, sociaux, économiques, situation personnelle, etc.) que tu ne maîtrises pas.

Par conséquent, l’imprévu est un paramètre qui te sert à te prémunir.

Par conséquent, tu as intérêt à aimer les imprévus.

Tu as peur du vide ?

La sensation de vertige va t’accompagner tout au long de ta vie d’entrepreneur quand tu feras certains choix. Ça fait partie du jeu.

Tu acceptes tes erreurs ?

Acceptes tes erreurs et ne te fustige pas. Ça ne sert à rien.

Contrairement à ce que font de nombreuses personnes quand elles se trompent, prends note et pense de suite à la prochaine étape.

Tu es flexible ?

Je rejoins l’idée plus haut concernant l’erreur « l’idée ne fait pas le métier ». Si ton idée ne fonctionne pas, apporte des modifications ou alors passe carrément à un nouveau projet.

Les circonstances changent fréquemment et il est peut-être plus intéressant d’abandonner le plan A pour aller voir le B, le C ou le Z.

Tu as intérêt à garder une certaine flexibilité.

Es-tu prêt à travailler 24h/24, 7j/7 ?

A partir du moment où tu vis d’une passion, ton travail ne s’arrête pas à la sortie de ton travail à 17h. Ton cerveau est en mode recherche constante.

Je te remercie de me suivre et comme d’habitude je t’invite à me faire part de tes commentaires et de tes observations ci-dessous.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.