Le blog des Entrepreneurs Heureux

Pour découvrir ensemble les secrets, les erreurs et les succès des entrepreneurs qui réussissent

Le blog des Entrepreneurs Heureux

L’organisation d’entreprise de Jobs

Itinéraire d’un hippie, deuxième partie. Je poursuis donc sur la vie de Steve Jobs, je veux te parler de l’organisation d’entreprise de Steve Jobs.

Organisation d'entreprise

« Si vous voulez embaucher des gens formidables et les faire rester, vous devez être dirigé par des idées, pas par la hiérarchie. Les meilleures idées doivent gagner. » Steve Jobs

En fait, si son retour à Apple par la grande porte permet à la compagnie, qui est au bord de la banqueroute, de redresser la barre pour devenir un tel monstre informatique, c’est grâce à Steve Jobs.

Le mercredi 5 octobre 2011, Steve Jobs décède laissant derrière lui deux entreprises majeures sur la scène mondiale : Pixar et Apple.

Jobs était un génie, aucun doute à ce sujet. Il voyait toujours plus loin que la plupart du monde. Mais, en lisant B.Schlender et R.Tetzeli auteurs de The book of Steve Jobs, le succès entrepreneurial de Jobs ne tient pas exclusivement à son génie.

En effet, à son retour à la tête d’Apple, Jobs a changé. Il a notamment modifié la manière de gérer les hommes qui travaillent avec lui. Il y a deux aspects fondamentaux qu’il a améliorés : il favorise l’initiative personnelle et élimine sa particulière micro-gestion.

L’organisation d’entreprise de Jobs va permettre à Apple d’entrer dans la légende de l’innovation technologique et de la circulation de l’information.

Le retour par la grande porte

« Je suis convaincu que la moitié qui sépare les entrepreneurs qui réussissent de ceux qui échouent est purement la persévérance. » Steve Jobs

En 1996, Apple rachète NeXT pour 427 millions de dollars. Mais cela signifie surtout le retour de Jobs dans la compagnie qu’il avait co-fondée ainsi que l’arrivée d’un personnel qui, malgré le parcours peu brillant de la société, a développé des produits technologiques nouveaux pour Apple, notamment le système d’exploitation NeXTSTEP.

Il y a cependant d’autres actifs qui débarquent chez Apple avec l’arrivée de Jobs et l’équipe NeXT : la maturité de Jobs dans la gestion d’entreprise.

Si je devais résumer l’organisation d’entreprise de Jobs, je mettrais en avant trois éléments : la philosophie d’entreprise, la confiance et l’initiative personnelle.

Tout le monde doit partager la même philosophie

« Dans les affaires, Les grandes choses ne sont jamais faites par une seule personne, elles sont faites par toute une équipe. » Steve Jobs

Partager la même philosophie

Je crois que là-dessus il n’y a rien de nouveau sous le soleil. C’est pourtant, je crois, une erreur grave si tu n’en tiens pas compte.

Définis une philosophie pour ton entreprise et soit sûr que ceux qui t’entoure la comprennent et la partagent.

Définis une philosophie

« Vous allez à la télévision pour éteindre votre cerveau. Vous allez à l’ordinateur lorsque vous voulez activer votre cerveau. » Steve Jobs

Dans le film Jobs que je te recommande, contrairement aux critiques de presse, je trouve que l’on y décrit très bien la philosophie que Steve Jobs applique tout au long de sa carrière.

Par philosophie, pour bien nous comprendre, j’entends l’énoncé de l’objectif global de l’entreprise. Par exemple, pour Steve Jobs un ordinateur doit être non seulement accessible à Monsieur Toutlemonde mais il doit le faire de manière intuitive.

Ainsi, un ordinateur doit pouvoir être utilisé sans passer par une formation informatique. A ses débuts dans les années 70, l’industrie informatique s’adressait aux professionnels ou aux petits génies.

C’est ce qu’il veut renverser : cette manière d’envisager un ordinateur. Comme il le dit dans le film quand il développe le Macintosh, un ordinateur doit être accessible à tout le monde, peu importe sa catégorie socio-professionnelle ou sa formation.

La difficulté est d’obtenir des personnes qui l’entourent qu’elles partagent sa philosophie.

Dans les années 80, encore chez Apple, c’est ce qui a coûté sa place à Steve Jobs. Il semble que les employés partageaient cette manière de voir, par contre ce n’était pas le cas du conseil d’administration.

L’obsession du conseil d’administration est la vente. L’Apple II est à l’époque le produit phare de la compagnie. C’est le produit qui permet à Apple d’exister, c’est vrai.

Cependant, Jobs veut développer de nouveaux produits qui soient accessibles à tous : faciles à utiliser et accessibles en prix.

A son arrivée en 1997 chez Apple, tout d’abord comme conseiller intermittent de la compagnie puis définitivement en charge dans la direction, il semble que Jobs ait bien appris la leçon : pour mener à bien sa mission, il doit s’entourer de personnes qui adhèrent entièrement à sa philosophie.

S’entourer

« Cela n’a aucun sens d’embaucher des gens intelligents et de leur dire quoi faire; Nous embauchons des gens intelligents pour qu’ils puissent nous dire quoi faire.. » Steve Jobs

Dans l’urgence

Il s’entoure rapidement de personnes entièrement engagées dans le sauvetage d’Apple dans un premier temps (en effet, à son arrivée en 1997 la compagnie est à 3 mois du dépôt de bilan). Puis pour mettre en pratique ce qu’il considère être le véritable but d’Apple : la fabrication d’appareils électroniques qui simplifient la vie des gens.

Pour cela, il n’hésite pas à se débarrasser de ceux qui, dans le conseil d’administration, ne partagent sa philosophie. L’un des premiers « invités » à partir est Gil Amelio, le PDG d’Apple, pour être remplacé Jobs.

Connu pour son « franc parler », c’est un euphémisme, Steve Jobs est un personnage qui ne laisse indifférent personne. On pouvait le détester mais également l’adorer.

La preuve en est qu’à la création de NeXT, plusieurs collaborateurs d’Apple l’ont suivi dans ce hasardeux projet. Les plus proches finiront tous par quitter la société qui sera plus tard rachetée par Apple.

De nouveaux collaborateurs

A partir de ce moment-là, il n’est entouré que de proches qui non seulement apprécient la valeur de l’homme, son génie et son dévouement mais partagent entièrement sa philosophie. Certains parmi eux deviennent même des amis fidèles.

Notamment Jonathan Ive, créateur de génie, qui comprend très bien Jobs dans sa manière de percevoir la technologie : pratique et beauté. Il y a également Tim Cook qui devient Directeur général d’Apple suivant les recommandations de Steve Jobs.

On est bien loin des erreurs de sélection au début de sa carrière avec Mike Sculley par exemple qui le met à l’écart et le pousse à quitter la compagnie qu’il avait fondée.

Dorénavant, l‘organisation d’entreprise de Jobs repose sur un noyau solide de personnes compétentes et engagées. Plus question de refaire les erreurs du passé qui lui ont couté si cher.

Il dirige de haut et laisse faire

« Les décisions les plus importantes que vous prenez ne sont pas les choses que vous faites, mais les choses que vous décidez de ne pas faire.. » Steve Jobs

Il laisse travailler

« N’essaie pas de tout faire. Fais une chose bien. » Steve Jobs

C’est un des tournants dans la gestion des hommes de Jobs, il laisse travailler les équipes sans se mêler de tous les aspects de l’entreprise.

Ce qui ressort de son apprentissage chez Pixar est qu’il n’est plus question de gérer le travail de tout le monde à la loupe. Pour réemployer les termes de B.Schlender et R.Tetzeli, fini la micro-gestion de Jobs.

Il se réserve deux départements qu’il affectionne tout particulièrement : le développement du produit et le marketing.

Son expérience avec Pixar lui a permis d’apprendre beaucoup sur la gestion des hommes. L’un des collaborateurs de Pixar, Floyd Norman, déclare sur jimhillmedia.com qu’il « était un individu adulte, qui n’a jamais interféré avec le travail des cinéastes »

Il délègue

« On peut déléguer des tâches mais pas les responsabilités. » Yannick Therrien

Dorénavant ce qu’il applique chez Apple : déléguer au maximum.

L’organisation d’entreprise de Jobs repose sur une direction à distance. Il ne se réunit qu’avec un groupe restreint qui prend les décisions d’envergure de la compagnie.

Ce groupe, à son tour, transmet les missions aux différents départements. Ces dispositions libèrent Jobs pour être plus à l’écoute des nouvelles idées.

Jobs favorise l’initiative

« Il y a deux situations dans le volley : ou vous avez l’initiative ou c’est l’équipe adverse qui l’a. » John Kessel

En ayant ainsi disposé les équipes de travail, celles-ci ont également la possibilité de transmettre des idées, des opinions à un Jobs plus à l’écoute. Cela ne veut pas dire qu’il ouvrait la porte à toute personne voulant parler de ses problèmes. Non, pas du tout. Cela veut dire que les bonnes idées, bien argumentées, pouvaient être transmises et peut-être développées.

Ainsi, cela a non seulement permis de sortir de nouveaux produits mais également de les développer.

La gestion des hommes

« L’art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l’orchestre. » Herbert Von Karajan

Ceci s’est trouvé fondamental pour le renouveau d’Apple. En lisant The book of Steve Jobs, c’est ce qui te frappe le plus. Le génie visionnaire a toujours été présent mais ce n’était suffisant, c’est le génie organisationnel qui a permis à Apple de toucher les étoiles.

Si on résume l’expérience de Steve Jobs l’entrepreneur, on constate que le renouveau dans l’organisation d’entreprise de Jobs repose sur trois aspects :

Définir une philosophie partagée par tous les collaborateurs

– Se consacrer aux départements qu’il affectionnait le plus (dans son cas le produit et le marketing), laissant le reste au soin des personnes spécialisées

– Favoriser le génie des personnes qui travaillent avec toi.

« La simplicité est la sophistication ultime. »

La simplicité est la sophistication ultime

Cette dernière phrase est également une citation de Steve Jobs. Je pense qu’elle résume bien la philosophie de cet homme. Il voulait que tout un chacun puisse utiliser un ordinateur.

Il a imaginé l’avenir non pas en termes de consommation mais en terme de progrès pour l’humanité. Sa philosophie et son caractère particulier ne facilitait les relations interpersonnelles avec ses collaborateurs et dans les négociations avec d’autres entreprises.

Cela a également eu des conséquences sur l’organisation d’entreprise qu’il imposait aux autres.

Au début de sa carrière, il veut tout contrôler, il ne mâche pas ses mots pour imposer sa volonté et il ne doute de rien. Cela l’a poussé hors de l’entreprise qu’il avait co-fondée durant 11 ans.

Mais ce génial homme d’affaire a changé. Il a mis de l’eau dans son vin sans oublier sa philosophie. Grâce à sa malencontreuse expérience avec NeXT et très bonne chez Pixar, Steve Jobs a pris des leçons d’organisation d’entreprise.

A partir de ce moment-là, il était prêt à faire chez Apple les changements qu’il s’était lui-même appliqué pour mettre en place de manière efficace le but de sa vie : laisser une empreinte dans le monde en lui rendant la vie plus facile.

Voilà tout ce que je voulais te dire sur cet homme dans Jobs, du sommet à l’oubli  et le présent article. Tu découvres comme moi comment il a évolué dans sa vie pour devenir un homme qui restera, je pense, inoubliable.

Bien entendu, je t’invite à me faire part de tes commentaires et suggestions ci-dessous. Plus j’en apprends sur l’organisation d’entreprise, plus nous avançons tous en même temps.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.